Par D.J. Moye

Le harcèlement psychologique affecte non seulement ceux et celles qui le subissent, mais également les gens qui les entourent. La victime est atteinte dans sa dignité, son intégrité et son estime de soi. Cette situation peut provoquer des répercussions dans tous les aspects de sa vie, et celles-ci ne se limitent pas au travail. Les amis et les membres de la famille peuvent également en subir les conséquences.

Il est évidemment inacceptable qu’un employé subisse du harcèlement de la part d’un gestionnaire. La victime doit documenter son dossier en y inscrivant les dates et les détails de ses allégations, ainsi qu’en y ajoutant tous les écrits pertinents pour étoffer son signalement. Ceci permettra aux enquêteurs au dossier de bien identifier les éléments nécessaires au dépôt d’une plainte formelle. L’objectif principal demeure la fin du harcèlement.

Mais que faire quand ce comportement est le fait d’un ou de plusieurs collègues ? Dans un milieu de travail, il est possible que nous ayons à côtoyer des personnes avec qui nous avons moins d’affinités, et ce, pour diverses raisons qu’elles soient personnelles ou professionnelles. Parfois, les gens oublient que le respect est de mise au travail. Dénigrer une personne auprès de ses collègues est inacceptable et constitue une forme de harcèlement, même inconsciente. L’ignorer, l’isoler et la traiter comme une incompétente; ce sont toutes des manifestations de harcèlement.

La victime vit alors les mêmes conséquences que lorsque le harcèlement provient d’un gestionnaire. Parfois c’est encore plus difficile, car elle ne sait pas vers qui se tourner et/ou hésite à dénoncer des collègues. La situation peut se détériorer à un tel point que la souffrance provoquera une absence pour cause de maladie. Donc, qu’il s’agisse d’une plainte contre un gestionnaire ou un collègue de travail, la démarche demeure la même.

Assurez-vous de contribuer à un milieu de travail exempt de toute forme de harcèlement en traitant votre entourage avec respect, qu’il s’agisse de cadres ou de syndiqués, et ce, peu importe leur fonction ou leur accréditation.

Si vous croyez être victime de harcèlement ou subissez des comportements hostiles de la part de vos collègues ou d’un gestionnaire, n’hésitez pas à communiquer avec votre bureau syndical par téléphone au 450 441-1334 ou par courriel au scfp306@scfp306.ca. Un officier vous guidera dans vos démarches afin de vous assurer un climat de travail sain.